Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

CERTAINES N'AVAIENT JAMAIS VU LA MER - JULIE OTSUKA
Résumé :

Nous sommes en 1919. Un bateau quitte l'Empire du Levant avec à son bord plusieurs dizaines de jeunes femmes promises à des Japonais travaillant aux États-Unis, toutes mariées par procuration.

C'est après une éprouvante traversée de l'Océan pacifique qu'elles rencontrent pour la première fois à San Francisco leurs futurs maris. Celui pour lequel elles ont tout abandonné. Celui auquel elles ont tant rêvé. Celui qui va tant les décevoir.

À la façon d'un chœur antique, leurs voix se lèvent et racontent leurs misérables vies d'exilées... leurs nuits de noces, souvent brutales, leurs rudes journées de travail dans les champs, leurs combats pour apprivoiser une langue inconnue, la naissance de leurs enfants, l'humiliation des Blancs... Une véritable clameur jusqu'au silence de la guerre et la détention dans les camps d' internement – l'État considère tout Japonais vivant en Amérique comme traître. Bientôt, l'oubli emporte tout, comme si elles, leurs époux et leurs progénitures n'avaient jamais existé.

MON AVIS

Livre très intéressant , dans lequel Julie Otsuka nous conte l'histoire de jeunes femmes japonaises, parfois adolescentes et issues des campagnes, qui débarquent par paquebots entiers à Hawaï et sur le côte Ouest des Etats-Unis. Inquiète et naïve à la fois, ces femmes sont persuadées que ces hommes (japonnais comme elles) qui les ont fait venir en Amérique pour devenir leur femme, sont banquiers ou commerçants.

Au fond, ce petit roman nous raconte la destinée misérable des émigrées, en effet la plupart du temps, leurs maris ne sont ni banquiers, ni commerçants mais des paysans pauvres qui les dépucellent brutalement dès le premier soir. Leur vie se résume aux travaux des champs ou à la domesticité, et l’hostilité des Américains « de souche » se manifeste insidieusement jusqu’à exploser lors de la guerre, quand les immigrés japonais sont regardés comme des ennemis de l’intérieur. L’injustice s’ajoute alors à la souffrance et aux humiliations, aggravant la dimension tragique de cette aventure.

C’est leur épopée que raconte l'auteure dans ce court roman envoûtant, puissant, poétique, brillant.Une véritable réussite. A Lire!

Sur le bateau nous étions presque toutes vierges. Nous avions de longs cheveux noirs, de larges pieds plats et nous n’étions pas très grandes. Certaines d’entre nous n’avaient mangé toute leur vie durant que du gruau de riz et leurs jambes étaient arquées, certaines n’avaient que quatorze ans et c’étaient encore des petites filles.

Certaines n'avaient jamais vu la mer - Julie Otsuka

Tag(s) : #Littérature Américaine, #Condition Humaine, #Femmes, #Etats-Unis, #Japon, #Relations humaines, #A lire Absolument!!!, #Julie Otsu